mercredi 31 octobre 2018

Happy Halloween ! đŸŽƒđŸ‘»



Aujourd'hui je vais vous raconter l'expérience inexplicable la plus terrifiante qui me soit arrivée. En y repensant, ce souvenir me glace toujours autant.

Un soir d'hiver il y a longtemps, ma sƓur et moi Ă©tions seules Ă  la maison. Elle avait douze ans et moi quatorze.
La maison de mes parents est une bùtisse ancienne à plusieurs étages, nous vivions au premier car le rez-de-chaussée était occupé par le cabinet médical de mon pÚre.
Il s'était absenté, ma mÚre et mes frÚres étaient allés faire des courses, et nous étions restées toutes les deux.

Il Ă©tait encore tĂŽt mais la nuit d'hiver Ă©tait dĂ©jĂ  tombĂ©e. Nous Ă©tions dans la salle Ă  manger, peut-ĂȘtre en train de jouer, lorsque nous avons entendu la porte d'entrĂ©e s'ouvrir au rez-de-chaussĂ©e.
Toujours impatientes de dĂ©couvrir les emplettes de ma mĂšre, nous nous apprĂȘtions Ă  descendre Ă  toutes jambes pour l'aider Ă  monter les sacs.
Nous avons ouvert la porte qui sépare la salle à manger du palier menant au rez-de-chaussée et avons entendu ma mÚre demander à mon frÚre s'il pouvait monter les courses.
Nous avons poussé des cris de joie : "Maman tu es rentrée ?" mais avons alors remarqué qu'il faisait toujours noir dans l'escalier et dans le couloir au rez-de-chaussée.

Brusquement, plus un bruit.

Nous nous sommes regardées, perplexes. AprÚs quelques instants, nous avons commencé à avoir peur. Nous sommes vite retournées dans la salle à manger, avons fermé la porte et l'avons bloquée avec une chaise.
Terrifiées, nous avons attendu le retour de ma mÚre, jamais le temps ne nous a paru aussi long.
Ma mÚre a fini par rentrer, avec mes frÚres. Nous lui avons demandé si elle était repassée par la maison une heure avant, ou si elle nous avait fait une blague. Elle a toujours nié. De toute façon ce n'était pas son genre.

Pendant des annĂ©es, ma sƓur a refusĂ© de parler de cet Ă©pisode. Aujourd'hui elle en parle plus volontiers, mais nous sommes toujours incapables d'expliquer ce qui s'est passĂ© ce soir-lĂ .
On pourrait parler d'hallucination collective, mais nous avons entendu exactement la mĂȘme chose au mĂȘme moment, la porte qui s'ouvrait, les mĂȘmes paroles avec la voix de ma mĂšre...

Depuis notre arrivée dans cette maison j'étais réceptive aux choses étranges qui s'y passaient, mais c'était la premiÚre fois que je partageais cette expérience avec quelqu'un, et cela rendait les choses plus réelles et effrayantes, je ne pouvais plus me dire que c'était juste mon imagination.

Je me demande parfois ce qu'il se serait passé si nous étions descendues ce soir-là.

+ + +

Je vous invite Ă  me raconter Ă  votre tour votre expĂ©rience la plus flippante dans les commentaires de cet article. đŸ€Ą

+ + +

Photo : Our Dead Child, 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire.
Pour ne rien rater, abonnez-vous Ă  la newsletter : http://eepurl.com/RSbRj !
Bonne journée.
Dorothée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...