mardi 8 avril 2014

Lilla Rogers Make Art That Sells Bootcamp - Mois 2

Me revoici, pour vous parler du deuxième mois du bootcamp Make Art That Sells organisé par Lilla Rogers.

Le thème de mars était les fameuses "jellies", ce dessert anglais plus célèbre pour sa consistance que pour ses qualités gustatives.

J'ai d'abord fait une petite recherche de références, que j'ai rassemblées dans un board  sur Pinterest. En gros, les jellies, ce sont des couleurs vives, de la transparence, du mouvement, un petit côté vintage, et un aspect plus ou moins appétissant (mention spéciale aux morceaux en gelée...).


Cette débauche de sucre et de gélatine m'a donné envie de me remettre à l'aquarelle (médium avec lequel j'ai produit quelques croûtes il y a une quinzaine d'années, ce qui m'en avait un peu dégoûtée).

Je n'ai pas fait grand chose la première semaine (ni la deuxième d'ailleurs), donc lorsque je me suis enfin mise au travail, j'avais déjà connaissance de toutes les instructions. Je ne voulais pas "tricher" mais, inévitablement, en voyant ce que postaient les autres dans le groupe Facebook, je me suis doutée qu'il était question de motifs pour du textile et de couleurs pastels.

Il s'agissait en effet de créer un motif pour du textile, avec les coordonnés si on le souhaitait (c'est à dire d'autres motifs assortis), et éventuellement mis en scène (ex : sur un tablier de cuisine ou une nappe...), la présentation finale devant rester claire et lisible, pour donner envie de cliquer dessus, y compris une fois réduite en miniature dans la galerie.

La palette qui nous a été donnée ce mois-ci a été surnommé palette "nougat" : des demi-teintes douces et pastels, tout en délicatesse.
Lilla nous a même donné une grille composée de cinquante-six petits carrés à remplir chacun d'une couleur différente réalisée à partir des trois primaires et sans utiliser de noir, avec pour conseil de faire l'exercice à l'acrylique.
C'était très chouette de mettre les "mains" dans la peinture à nouveau (du coup j'ai craqué cette semaine pour un coffret de quarante tubes de peinture acrylique, vous verrez à la fin de ce post...).

Voici ce que j'appelle une palette motivante. 

Contrairement aux jolies couleurs du nougat, le thème de la gelée ne m'inspirait pas beaucoup, comme en témoigne ma première planche de croquis à l'aquarelle, pas très enthousiasmante.

BOF

Après avoir vu sur le groupe Facebook une jelly-personnage, je me suis dit que je devais oser plus de liberté, quitte à sortir du thème (ce qui en plus était tout à fait autorisé). J'ai donc fait une planche de mignonnes petites jellies et tasses personnifiées à ma manière.


Ce n'était pas forcément ce que je voulais pour mon motif mais au moins je me suis lâchée et cela a permis aux idées de venir enfin. Et puis elles sont mignonnes, quand même, ces petites tasses !
Cela m'a débloqué, et j'ai commencé à chercher comment rendre la transparence et le côté vintage.
Les dessins ci-dessous sont mis dans l'ordre chronologique. Ce que j'ai trouvé intéressant dans cet exercice, c'est que j'ai vraiment constaté une progression de mes croquis.

Rien de très emballant sur cette feuille, mais le thème des tâches de couleur avec
une superposition de motifs au trait commence à apparaître.

Je commence à combiner tâches de couleur, motifs blancs et dessin au trait (le machin vert à droite). Enfin ça devient intéressant !

Dans le groupe Facebook, j'ai vu un joli motif avec des verres, et j'ai voulu explorer un peu le sujet.
C'est ce qui est génial avec le groupe : on s'inspire les uns les autres (ou non), mais de cette inspiration mutuelle naît à chaque fois une surprise, quelque chose de complètement nouveau !

Deux gâteaux apparaissent (sur la gauche), qui vont déterminer la suite.
Mais j'ai aussi eu envie de voir ce que pouvaient donner des gâteaux vus de dessus.
J'ai aussi fait des essais avec des tranches de fruits (ou d'oignon...).

J'ai voulu combiner tâches de couleur, motifs blancs et dessin au trait dans mes gâteaux vus de dessus. Je n'ai pas retenu cette piste, mais l'idée était intéressante.
Notez au passage que je suis incapable de dessiner un cercle...

Enfin, en me penchant sur les planches précédentes, j'ai fait mon choix dans ce qui m'interpellait et j'ai continué à développer. Vous remarquez la progression ?
Après avoir exploré la piste des verres, celles des gâteaux vus de profil, et celles des gâteaux vus de dessus, j'ai finalement retenu pour l'essentiel les gâteaux vus de profil, combiné aux verres.

Comme vous pouvez le voir, il y a à boire et à manger dans mes croquis, l'essentiel étant qu'un "style" a commencé à se dégager. Après une période de tâtonnement à la mise en route, plus je dessinais, plus mes idées étaient claires. En fait, comme pour beaucoup de choses, le principal est de commencer !

* * *

Quand j'ai eu remplis huit feuilles de papier aquarelle, j'ai tout scanné. Au départ, je voulais utiliser mes dessins tels quels pour créer mon motif. Mais, grosse déception, les couleurs vives et pleines de nuances qui me plaisaient dans mes aquarelles étaient complètement délavées par le scanner.
Mes dessins tout délavés. :(

Le rendu était si mauvais que j'ai tout redessiné sur l'ordinateur. L'avantage d'avoir vectorisé les dessins est que j'ai pu ensuite jouer avec les couleurs et modifier facilement la couleur du fond et de chaque gâteau individuellement, pour avoir le meilleur équilibre possible entre la forme des gâteaux, leur taille et leur couleur.


Après avoir testé plusieurs couleurs, j'ai retenu un fond bleu gris. Pour ajouter un peu de complexité, j'ai placé quelques lignes pointillées en arrière-plan.

Comme le motif était un peu statique, j'ai décalé une ligne sur deux.
Comparez l'effet entre un motif aligné au dessus et un motif décalé en dessous.


* * *

Voici ma présentation finale. J'ai fait au plus simple. Comme je préparais un salon cette semaine-là, je n'ai pas eu autant de temps que je souhaitais pour compléter mon motif avec des coordonnés ni pour le mettre en scène.


Vous pouvez admirer les œuvres des tous les artistes dans la galerie de mars. Il y a vraiment des choses magnifiques ! C'est fascinant de voir les variations qu'on peut obtenir autour d'un thème et d'une palette.

* * *

Les conclusions que je tire de ce deuxième mois.

1) Il ne faut pas remettre sans cesse à plus tard, l'angoisse de la page blanche ne fait qu'augmenter. Au contraire, il faut se lancer au plus vite.

2) Les avantages de dessiner beaucoup et sans contrainte : les idées se font plus précises, des choses auxquelles on n'avait pas pensé surgissent du néant, on se surprend soi-même, on finit par avoir le choix entre beaucoup de choses, ce qui permet de retenir le meilleur.

3) Travailler pour ce projet m'a donné des idées et des éléments de base pour de nouveaux projets. De tous mes croquis, il y a beaucoup d'éléments que je n'ai pas retenus pour le motif final, mais que j'aimerais exploiter pour dessiner d'autres motifs par exemple.

4) Pouvoir échanger avec d'autres artistes via le groupe Facebook est une chance incroyable. Une énorme richesse naît de l'inspiration mutuelle et des conseils échangés.

5) Je dois me lâcher davantage, j'ai encore plein de préjugés et je m'enferme moi-même dans un carcan. Je dois me rappeler que TOUT est possible.

* * *
 
Pour ceux qui sont restés jusqu'au bout, voici ma dernière acquisition !

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. Super sympa ces motifs, c'est chouette de nous faire partager ta progression, on se rend compte que ce travail n'est pas facile ! :-) J'ai une tite question, quel logiciel utilises tu pour dessiner sur l'ordi ? Merci de ta réponse. Bizz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Virginie.
      Pour le dessin sur ordinateur, je te conseille soit :
      1) La rolls : Adobe Photoshop et Illustrator http://www.adobe.com/fr/
      2) Les gratuits : Inkscape http://www.inkscape.org/fr/ et GIMP http://www.gimp.org/

      Supprimer
  2. Non mais ce projet est juste AMAZING !!!
    C'est trop chouette de voir l'évolution de ton travail, j'ai beaucoup aimé cet article <3

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressant (comme d'habitude ;) ) et ça me donne vraiment de plus en plus envie de m'inscrire à la prochaine session. par contre, petite question, il faut parler couramment anglais ou un niveau "correct" peut suffire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Éloïse.
      Le niveau d'anglais requis n'est pas particulièrement difficile, c'est un langage courant sans trop de termes techniques.
      C'est génial si tu participes à la prochaine session, je suis certaine que tu vas adorer !

      Supprimer
  4. C'est super de vivre la génèse d'un projet et le bon point c'est quet ça t'a donné envie de te remettre à la peinture : )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Più !
      Oui, très envie, mais je n'ai pas encore trouvé le temps ! Vivement cet été...

      Supprimer
  5. Je suis en train de faire le MATS1 et , du coup, c'est clair, j'ai envie de continuer avec le bootcamp !
    Ton article est fabuleux, tout détaillé et tout et tout.
    C'est génial de voir ta progression, de rentrer dans ta tête...
    Je n'ai pas le temps de détailler autant, j'arrive à peine à fournir le Facebook en postant des images alors le blog..; Pauvre de lui ! :D
    Je vais poursuivres ma ballade te tes compte-rendus ! :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire.
Pour ne rien rater, abonnez-vous à la newsletter : http://eepurl.com/RSbRj !
Bonne journée.
Dorothée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...